La problématique de la relève au Québec est spécifiquement inquiétante. D’ailleurs, une enquete de la Fondation de l’entrepreneurship (2010) a démontré qu’une grande proportion d’entrepreneurs (43 000) avait la ferme intention de céder leur entreprise entre 2010 et 2015. Ils prévoient de vendre ou transmettre leur entreprise, alors que seulement 21 000 personnes expriment le souhait de reprendre des entreprises. Cette situation critique présente donc un déficit de 22 000 releveurs potentiels.

Cette prise de conscience de la situation critique de la relève québécoise a suscité l’intérêt de la Corporation de développement économique et communautaire (CDEC) de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. La CDEC a voulu mener une enquête de terrain qui permettait de comprendre la situation du repreneuriat de son territoire, notamment en sondant la perception des dirigeants d’entreprise de cet arrondissement sur leurs possibilités de transmissions. Les objectifs de cette recherche étaient donc de dresser un portrait de la communauté d’entreprises du territoire, de présenter la situation relative à la relève de ces entreprises et d’exposer les meilleures pratiques d’intervention qui permettent de faire face à cette problématique. La recherche a permis de sonder 204 entreprises de l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce où les dirigeants ont répondus à un questionnaire de 43 questions. Suite à cette collecte de données, divers faits saillants ressortent de cette étude :

 

tableau CDN

 

Ces faits saillants confirment la problématique décelée par la Fondation de l’entrepreneurship sur la relève entrepreneurial. Les données de l’enquête démontrent en fait qu’un important manque de planification de la relève est présent chez les dirigeants sondés; seulement 14% de ceux-ci ont un plan de succession. La recherche démontre également que les dirigeants ne sont majoritairement pas accompagnés et conseillés dans leur processus. Un besoin d’accompagnement est perceptible puisque les propriétaires ne sont pas experts dans toutes les fonctions de leur entreprise, notamment lorsque nous parlons de transférer celle-ci.

Tableau CDN 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il convient aussi de noter que la problématique de relève dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce est complexifiée du fait du contexte cosmopolite de ce territoire. En effet, les résultats du présent rapport indiquent que seulement 12 % des propriétaires d’entreprises situées à CDN–NDG ont comme langue maternelle le français. La plupart d’entre eux sont des immigrants arrivés depuis peu de temps au Québec. Ils connaissent mal les institutions du pays et de la province d’accueil.