Du 15 juin au 5 juillet 2015, sous la supervision du professeur Luis Cisneros du Département d’entrepreneuriat et innovation et accompagné par Marie-Claude Lacerte de l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale / HEC Montréal, 18 étudiants du BAA et de la M.Sc. ont séjourné à Tel Aviv et Jérusalem en Israël.

Dans le cadre de ce Campus international axé sur le thème des « start ups », les étudiants  ont suivi des séminaires à « The College of Management Academic Studies », ont développé leur propre projet entrepreneurial et visité des « starts ups » israéliennes. L’objectif du Campus international est de comprendre quelles sont les conditions qui favorisent l’émergence de « start ups » dans le contexte israélien et comment transposer ces conditions au Québec.

Voici quelques commentaires des étudiants sur leurs expériences:

Découvrir un pays et s’initier aux méthodologies entrepreneuriale:

« Jalon final d’un périple baptisé Campus international Israël 2015, cette journée de pitch couronnait une expérience mémorable : visite de lieux mythiques, paysages à couper le souffle, rencontres extraordinaires… le tout organisé conjointement par les H.E.C. Montréal et le College of Management Academic Studies (COMAS). Dans cette équipe, on retrouvait Dr Dafna Kariv, professeure, auteure et chercheuse en entrepreneuriat. Accompagnée par le professeur Aviv Barshah, l’équipe nous a grandement aidés à développer nos idées au cours de l’élaboration de nos projets. Grâce à l’expérience et la grande connaissance entrepreneuriale de ses membres, l’équipe était en mesure de nous poser les questions qui nous permettaient de réfléchir efficacement et de faire progresser nos projets dans le but de nous préparer le mieux possible au pitch final.»

Un environnent aride, riche en histoire:

«Sous un soleil cuisant et un air sec, un objectif : survivre. On planifie donc d’apporter de l’eau, un chapeau et un appareil photo. On se rend au sommet du mont Masada. Tel qu’on s’y attendait, on y trouve les ruines d’un autre âge. Mais encore, pour quelles raisons cet endroit est en ruine aujourd’hui et pourquoi on s’y est établis de prime à bord ? »

  • Kasandra Politick, étudiante B.A.A HEC Montréal.